Histoire du terroir

Le Vignoble du Beaujolais

Histoire

C’est à l’époque Gallo-Romaine que les vignes furent établies en Beaujolais. Des documents datés de 956 mentionnent déjà les vins locaux. Les moines bénédictins de Cluny avaient déjà une grande connaissance de la culture de la vigne. Lors de la mise en place des appellations d’origine en France (décret du 31 juillet 1937), le Beaujolais a été légitimement incorporé aux vignobles bourguignons.

Géographie

Sur 55 Km du sud au nord, le vignoble beaujolais est enserré entre Lyon et Mâcon. Appuyé à l’ouest sur les derniers contreforts du Massif central, il glisse, à l’est, sur la plaine de la Saône. De fait, il s’agit d’un vignoble de coteaux dont les ceps ne sont jamais cultivés en plaine pour ne rien perdre de l’excellent ensoleillement et de la luminosité que procure leur exposition, tout en profitant de sols de qualité.

Sol

Orientés globalement du nord-est au sud-ouest, les rangs de vigne couvrent les monts du Beaujolais à une altitude moyenne de 300 m, sous des sommets qui culminent à 1 000 m. Influencée par cette topographie où l’eau abonde, la viticulture beaujolaise répond surtout de caractéristiques géologiques singulières : des terrains argilocalcaires et gréseux peu profonds au sud, des sols cristallins légers et acides sur les hauteurs et granitiques, au nord.

Climat

Si les sautes d’humeur météorologiques ne sont pas exceptions, le Beaujolais profite d’un climat tempéré marqué par trois influences : hiver continentaux, printemps et automne océanique et été méditerranéen.

Comments are closed.